Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/03/2010

1960: année de ferveur

Les indépendances africaines en 1960 : retour sur une intense ferveur

 

 

Ce moment de fête, de communion collective, et de rhétorique flamboyante, en un jet continu, aura été marqué par une créativité artistique, musicale et poétique qui rayonne encore dans la mémoire collective avec une rare acuité.

En musique « Indépendance chacha »de Kallé Jeff et l’African Jazz déferlera sur toute l’Afrique, et au-delà, au point d’incarner l’essence même d’une indépendance chérie alors par les peuples et leurs leaders dans une unanimité quasi sans faille.

Cette unanimité panafricaine de l’année 1960 se laissait bercer par les utopies de la liberté, l’avènement des temps nouveaux, débarrassés de tous les symboles de l’oppression coloniale : le fouet, la ségrégation raciale, l’asservissement, le mépris, les inégalités.

 

Lire la suite

05/03/2009

La présence belge

La présence belge dans les lettres congolaises.

Modèles culturels et littéraires

 

 

Cet ouvrage qui vient de paraître aux éditions L’Harmattan dans la collection « Etudes africaines », une véritable somme sur l’ère coloniale et son impact sur les Congolais d’hier et d’aujourd’hui, en amont comme en aval.

La problématique des modèles auxquels les Congolais ont été soumis est abordée avec érudition et soumise à une analyse implacable dont la fécondité est le gage même pour une ré-fondation culturelle dont l’avènement ne saurait être éludé. Le chantier mené par Antoine Tshitungu Kongolo donne l’ampleur de marques coloniales et postcoloniales et de leur démarquage.

Mimétismes, greffes, résistances et impertinences, autant des phénomènes examinés à la loupe, à travers un siècle et davantage de production textuelle.

Outre une analyse minutieuse des fondements idéologiques de la colonisation, l’auteur aborde la question de moules de pensée, de leur transfert de la sphère belge à la sphère congolaise, et de transgressions éventuelles que les Congolais leur impriment.

La démarche s’enrichit d’une comparaison, inédite à ce jour, entre méthodes coloniales britanniques, françaises, portugaises et belges. Cette approche est une contribution précieuse au colonialisme comparé qui a du mal à se mettre en place en raison précisément des lourdeurs idéologiques héritées des empires coloniaux qui ont un impact sur les relations des anciens pays colonisateurs et les pays africains devenus indépendants.

Cet héritage colonial avec ses mirages est tout aussi prégnant dans le champ délicat des relations entre pays africains.

L’auteur nous invite à revisiter les sources de malentendus récurrents et profonds entre l’Europe et l’Afrique dont malheureusement l’impact dans le champ de la coopération tend à être minimisé, du moins du point de vue des anciens pays colonisateurs.

Les regards différenciés sur la coopération d’aujourd’hui entre le continent noir et ses anciens tuteurs sont en effet instructifs quant aux lectures contrastées dont les uns et les autres font des réalités africaines, il en est de même de solutions préconisées qui sont loin d’être consensuelles.

 

Prix de l’ouvrage : 39,50 € en librairie ; 35 € chez l’auteur. Contact : 0484987760


 

 

 

 

Lire la suite

25/11/2008

Quid des Jeudis Littéraires

 

  Les Jeudis Littéraires sont d’ores et déjà un label de référence dans l’espace ixellois, bruxellois et même au-delà.A cet égard, l’appui sans réserve du public aura été un aiguillon ainsi qu’une motivation supplémentaire.

Nos rencontres se tiennent normalement deux fois par mois à l’Espace Matonge,

sis 78 Chaussée de Wavre, à 1050 Bruxelles.

 

Initié par Antoine Tshitungu Kongolo, écrivain et critique littéraire, le label Jeudis Littéraires sied bien à un projet qui vise la promotion de la littérature, du cinéma et des écritures qui se donnent pour axe l’Afrique.

La littérature africaine ainsi que le livre africain sont au centre de notre réflexion comme de notre action, cela d’autant plus qu’ils ne bénéficient pas souvent de l’attention des pouvoirs publics dans les pays du nord.

 

Nos efforts visent à faire connaître au public la littérature africaine sous toutes ses formes , à soutenir la diffusion du livre africain et à thématique africaine.
Et ainsi contribuer à une meilleure reconnaissance des écrivains, poètes, dramaturges et essayistes africains.

 

Notre activité se décline sous le signe de l’ouverture, en effet, les écrits axés sur l’Afrique découlant des regards extérieurs nous intéressent, car porteurs de messages, des images et des symboles à même de susciter un dialogue fécond au croisement de regards et discours issus du continent même.

 

De décembre 2005, date de leur lancement, à ce jour, les Jeudis Littéraires ont pris de la bouteille, fidélisant au passage un public diversifié, a diapason d’un agenda imprégné d’écléctisme.