Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/11/2007

Sublimes passions tribales

Sublimes passions tribales, récit, Edition Mosaïque, Kinshasa, 2000
Dans ce récit poignant l'intrigue est réduite à l'essentiel.Huit Mulongo s'est inspiré des évènements tragiques qui ont endeuillé le Katanga au tournant des années 90 avec leur cohorte de pogroms anti-kasaiens, suivis d'expulsions des populations originaires de deux provinces kasaiennes, indexées de proiteurs par des politiciens véreux en cheville avec le pouvoir vacillant du défunt Maréchal Mobutu.
Sur cette toile de fond dominée par l'intrumentalisation de la donne ethnique, portée à son acmé, se nouent une idylle entre Ilunga, originaire de la province cuprifère, et Accalmie, née de parents non-originaires.
Les sublimes passions tribales sonnent l'heure fatidique de l'explusion des indésirables sur des trains maudits qui les conduisent vers d'hypothétiques terres ancestrales.C'est la séparation forcée et doloureuse de Ilunga et sa dulcinée qu'il ne reverra plus.Le malheureux assommé par son drame personnel maudit les élucubrations criminelles des politiciens
Le traumatisme subi lui vaut un séjour de plusieurs semaines dans une clinique psychiatrique.
Cependant par un courrier miraculeux, Ilunga apprend que sa fiancée est encenite de lui.
Il reprend espoir dans l'attente du retour de sa belle  et de leur mariage.
Toutefois, la coupure entre les deux provinces ne permet guère de communiquer.
Grande sera la surprise de Ilunga de voir débarquer les parents de sa fiancée avec l'enfant né de leurs amours.L'absence de la mère l'intrigue.Le suspens est à son comble.L'irréparable est arrivé: Accalmie n'est plus.
Ce texte donne au thème de l'amour une résonnance tragique quasi unique dans la littérature congolaise de langue française.Ce récit a des accents shakeaspeariens; Ilunga et Accalmie sont, à leur manière,  les pendants de Roméo et Juliette.
Ils communient dans le refus de la loi des clans et des fratries.Ils n'ont cure des ukases de la haine, des mises à l'index et des appels au meurtre, rivés qu'ils sont à leur rêve commun, celui d'un monde débarassé du tribalisme.
Le titre constitue une antiphrase qui fustige les comportements inhumains de ceux qui ont pactisé avec la haine.
                              Antoine Tshitungu Kongolo

Les commentaires sont fermés.